pv_chieneco

[CONSEIL] 5 trucs pour un chien écolo

Ramasser ce que notre chien laisse derrière
Hé non, détrompez-vous! Un simple petit tas brun gentiment expulsé d’un chien, bien que naturel, n’agira pas comme un engrais; au contraire. Les déjections d’un chien laissées en forêt, par exemple, peuvent perturber l’état normal d’un écosystème en éloignant certaines autres espèces d’animaux qui y avaient pourtant établi leur habitat. Des bactéries et/ou parasites présents dans les selles d’un chien peuvent aussi avoir un impact sur la faune et la flore. Du même coup, restez dans les sentiers balisés autant que possible et, si vous trouvez un déchet, pourquoi ne pase le ramasser et être plus brillant que le précédent? 😉

 

poochpatch.ca

Pipi pads compostables
Que ce soit pour l’entrainement des jeunes chiots ou pour ceux n’ayant pas accès à une cour, les pads jetables peuvent finir par coûter cher et créer beaucoup de déchets à long terme.

Certains optent pour des tapis lavables qui représentent certainement un gain sur la quantité de déchets. Par contre, il faudra beaucoup d’eau et d’électricité pour les cycles de laveuse-sécheuse.

C’est pourquoi un couple d’entrepreneurs de Toronto a eu l’idée de créer le tout premier pipi-pad écolo : le Pooch Patch! Littéralement un carré de vrai gazon (compostable), livré dans une boîte de carton imperméable et recyclable. À partir de 39$, un Pooch Patch peut durer jusqu’à 6 semaines!

Comment ça marche? Visionnez notre vidéo sur le produit pour en savoir plus!

Éviter les sacs jetables
Ramasser les petits trésors est une chose; en disposer intelligemment en est une autre. Un sac de plastique met jusqu’à 400 ans pour se décomposer. Imaginez alors un chien avec 2-3 sacs par jour, 365 jours par année, toute une vie et multipliez cela par le 1,08 million de chien au Québec. Ouch!

 

Sac biodégradable ou compostable : une question de choix.

Les sacs biodégradables finiront quand même à la poubelle avec les déchets domestiques mais leur temps de décomposition sera moindre que pour les sacs de plastique traditionnels. Toutefois, les sacs compostables (faits de base végétale), eux, sont sans aucun doute l’alternative la plus verte puisque ceux-ci se transforme littéralement en composte en 2-3 mois mais peuvent aussi aller au bac brun.

Choisir la bonne nourriture
Le choix d’une nourriture fait toute la différence sur la santé d’un animal. Au-delà de l’importance du choix des ingrédients, il peut être bon de se questionner aussi sur la provenance de ceux-ci ainsi de la quantité d’emballage d’une marque versus une autre. Il faut admettre que, parfois, c’est décourageant.

Selon les besoins du chien, certains optent pour des diètes crues, cuisinées maison, avec portions réduites en viande (on sait l’impact environnemental de la production et consommation de viandes) et d’autres végés! Évidemment, consultez votre vétérinaire avant d’entreprendre tout changement alimentaire chez votre compagnon.

Garder l’air de la maison sain
Finalement, le plus troublant de tout, saviez-vous que l’air de l’intérieur d’une maison peut être jusqu’à 8x plus pollué que celui de l’extérieur? De là l’importance d’une rigueur ménagère et de l’utilisation d’appareils de purification. Par quoi commencer? Consultez notre article sur la question.

PARTAGER CET ARTICLE

Share on facebook
Share on pinterest
Share on twitter
Share on linkedin